L'Affaire Lerouge: Le premier roman policier d'Émile Gaboriau, inspiré d'une affaire qui défraya la chronique en 1865

L Affaire Lerouge Le premier roman policier d mile Gaboriau inspir d une affaire qui d fraya la chronique en L Affaire Lerouge est la plus c l bre des uvres du romancier fran ais mile Gaboriau D abord publi e en feuilleton en dans le journal Le Pays o elle passe inaper ue elle est reprise avec d impor

  • Title: L'Affaire Lerouge: Le premier roman policier d'Émile Gaboriau, inspiré d'une affaire qui défraya la chronique en 1865
  • Author: Émile Gaboriau
  • ISBN: 1549901486
  • Page: 471
  • Format: broch
  • L Affaire Lerouge est la plus c l bre des uvres du romancier fran ais mile Gaboriau D abord publi e en feuilleton en 1865 dans le journal Le Pays, o elle passe inaper ue, elle est reprise avec d importantes modifications en 1866 dans le quotidien Le Soleil et obtient un immense succ s Elle est consid r e comme une uvre majeure du genre policier Premier roman policier d mile Gaboriau, il est directement inspir d une affaire qui d fraya la chronique en 1865 R sum Chapitre 1 Un jour de mars 1862, Claudine Lerouge est retrouv e assassin e chez elle, dans une maison isol e de Bougival o elle vivait seule Les habitants du quartier sont incapables de fournir des informations pr cises sur les fr quentations de la victime ainsi que sur son pass Les forces de l ordre, repr sent es par l inspecteur Lecoq, le juge d instruction Daburon et le chef de la s curit G vrol, s engagent sur quelques premi res pistes encore vagues Chapitre 2 Alert par G vrol, le p re Tabaret, dit Tirauclair , arrive son tour sur les lieux du crime pour inspecter L homme n est pas de la profession mais aide la police sur son temps libre Ses m thodes d observation et de d duction minutieuses lui permettent de donner de nombreuses pr cisions sur la mani re dont s est d roul le meurtre Le crime a t commis par un homme encore jeune, et n est pas motiv par le vol Chapitre 3 En rentrant chez lui, Tabaret retrouve No l Gerdy, un locataire avocat qu il consid re comme son propre fils De mani re inattendue, No l et sa m re Mme Gerdy semblent tr s perturb s par la mort de Claudine Lerouge qu ils ont apprise par les journaux Mme Gerdy a d tre alit e Chapitre 4 No l explique Tabaret son lien complexe avec Claudine Lerouge Cette derni re a t charg e, bien des ann es plus t t, d changer deux b b s dans leur berceau le fils de Mme Gerdy et le fils de Mme De Commarin, tous deux fils du comte de Commarin Mme Gerdy tait la maitresse du comte de Commarin, un homme de l ancienne noblesse Tr s pris de sa ma tresse et non de sa propre femme, le comte a pr f r faire changer les deux b b s en suppliant Mme Gerdy d accepter, de mani re lever le fils de la femme qu il aime v ritablement et lui l guer sa fortune Il en ressort que No l est le fils l gitime du comte et ne devrait pas porter le nom Gerdy , tandis que l actuel vicomte de Commarin Albert de Commarin est un enfant ill gitime qui ne devrait pas avoir le droit de porter le titre qu il porte No l dispose de lettres prouvant l change dont il a t victime sa naissance et les montre Tabaret No l ajoute qu il a eu une entrevue avec Albert de Commarin pour lui montrer les lettres en question le vicomte a appris sa v ritable origine avec un certain effroi Chapitre 5 Apr s le d part du p re Tabaret, No l part rejoindre sa ma tresse, Juliette Chaffour, une femme tr s coquette et tr s d pensi re qui a ruin No l par ses nombreux exc s en ameublement comme en toilette Le lecteur apprend par ailleurs que Mme Gerdy est d sormais mourante Chapitre 6 et 7 Pour Tabaret, il ne fait aucun doute que c est Albert de Commarin qui a tu Claudine Lerouge pour emp cher celle ci de confirmer l change qui a eu lieu, et conserver ainsi son titre de vicomte Tabaret part retrouver le juge d instruction Daburon en pleine nuit pour lui communiquer le nom du coupable et le motif du meurtre En entendant parler du comte, le juge est tr s perturb Un long flash back permet au lecteur d apprendre que le vicomte de Commarin est l actuel soupirant de Claire d Arlange, une jeune femme dont Daburon tait lui m me le soupirant malheureux et conduit un deux ans plus t t Par d sespoir et jalousie, Daburon avait failli tuer de ses propres mains le vicomte de Commarin.

    • Free Read [Thriller Book] ☆ L'Affaire Lerouge: Le premier roman policier d'Émile Gaboriau, inspiré d'une affaire qui défraya la chronique en 1865 - by Émile Gaboriau ↠
      471 Émile Gaboriau
    • thumbnail Title: Free Read [Thriller Book] ☆ L'Affaire Lerouge: Le premier roman policier d'Émile Gaboriau, inspiré d'une affaire qui défraya la chronique en 1865 - by Émile Gaboriau ↠
      Posted by:Émile Gaboriau
      Published :2019-06-01T15:17:33+00:00


    About “Émile Gaboriau

    • Émile Gaboriau

      Émile Gaboriau Is a well-known author, some of his books are a fascination for readers like in the L'Affaire Lerouge: Le premier roman policier d'Émile Gaboriau, inspiré d'une affaire qui défraya la chronique en 1865 book, this is one of the most wanted Émile Gaboriau author readers around the world.



    113 thoughts on “L'Affaire Lerouge: Le premier roman policier d'Émile Gaboriau, inspiré d'une affaire qui défraya la chronique en 1865

    • Gaboriau, excellent écrivain, précurseur de tous les Leblanc, Conan Doyle et autres très bons écrivains de ce style de littérature. Nous souhaiterion voir rééditer en format Kindle quelques autre romans de ce chef de file du roman policier de bon aloi !


    • Je redécouvre des auteurs que j'avais oubliés ou délaissés. C'est un vrai plaisir, même si le style, le vocabulaire, les sentiments sont surannés.Si l'on devine la fin, on est malgré tout tenu en haleine par l'auteur qui sait tenir et conserver le lecteur jusqu'à la fin.De belles phrases, un beau vocabulaire, tout cela m'a donné envie de relire ou de lire des auteurs un peu oubliés.


    • Ca vieillit un peu moins bien que Conan Doyle, mais c'est plaisant.Le contrôle qui demande un minimum de mots n'est pas pertinent.


    • An enjoyable mystery (hardly gritty realism). The last chapters were too obvious, thus making the ending predictable. A nice diversion!


    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *